Belgocontrol garantit ses services à l’aéroport d’Ostende via une collaboration avec le NATS

Pour chacun des cinq aéroports où Belgocontrol gère le trafic aérien, l’entreprise développe des procédures garantissant le service presté en cas de problèmes techniques ou d’incidents comparables. Ce plan de business continuity est en vigueur depuis l’année dernière pour les aéroports de Charleroi et de Liège. C’est à présent le tour d’ Ostende : la nouvelle procédure y a été introduite le 25 mai via une collaboration avec le contrôle aérien britannique NATS.

Jeudi 25 mai 2017 


L’objectif d’une procédure de continuité est de veiller à ce que les atterrissages et les décollages demeurent possibles dans nos aéroports régionaux en cas de pannes (de courant) ou d’autres incidents comparables. Le nombre de mouvements est cependant limité à 6 par heure dans ce type de situation.

Pour pouvoir continuer à garantir le service qu’elle preste, Belgocontrol fait appel à des services de contrôle aérien des pays voisins. Pour les départs et les arrivées à Ostende, un tel accord a été conclu avec le service britannique de contrôle aérien NATS (National Air Traffic Service). Lorsque c’est nécessaire, les avions sont guidés par le centre de contrôle depuis Ostende jusqu’à la frontière belge, pour ensuite poursuivre leur route sous l’encadrement du contrôle aérien émanant de Swanwick (GB). Un dossier d’urgence spécial, reprenant les routes et les profils de vol adaptés, a été établi en collaboration avec Eurocontrol (Haren). Ils lanceront les procédures à la demande de Belgocontrol, de sorte que les vols prévus puissent continuer.

Pour Charleroi, un tel accord avait déjà été conclu l’an dernier avec les aiguilleurs du ciel français de la DSNA (Direction des Services de la Navigation Aérienne), pour Liège avec la DFS (Deutsche Flugsicherung).