Les atterrissages avec une navigation par satellite augmentent la sécurité, l’accessibilité et la capacité à Bruxelles National

Dès aujourd’hui, les avions peuvent également atterrir à Bruxelles National via une navigation par satellite. Ce système peut être utilisé lorsque l’Instrument Landing System n’est pas disponible ou inexistant.

Jeudi 2 mars 2017


La technologie de guidage des avions de et vers les aéroports permet le basculement complet des procédures reposant sur des balises au sol vers le système PBN (Performance Based Navigation), qui utilise entre autres des signaux satellites. 


Dans des circonstances normales, on atterrit à Bruxelles National à l’aide du système d’atterrissage de précision ILS (Instrument Landing System) sur les pistes 25L/25R et 01/19. Sur les pistes 07L/07R, il n’y a pas de système ILS. Et lorsque ce système ILS n’est pas disponible, par exemple lors d’une maintenance, les contrôleurs aériens doivent basculer sur le système de guidage radar. Cela exige un guidage beaucoup plus intensif pour les contrôleurs aériens et cela prend donc plus de temps pour chaque avion. Ce qui entraîne inévitablement des temps d’attente et impacte fortement la capacité du trafic aérien.


Belgocontrol investit énormément dans la technologie innovante de la PBN: aux aéroports d’Anvers, de Charleroi et de Liège, les contrôleurs aériens l’utilisent déjà pour les avions en approche. Désormais, ils feront de même à Bruxelles National. Dès ce jour, les procédures d’atterrissages peuvent être appliquées via la PBN sur les pistes 25R/25L et 01.


Tout comme l’ILS, le guidage par satellite est très précis car il fonctionne en 3D (guidage latéral et horizontal). Cela améliore encore le niveau de sécurité et l’accessibilité de l’aéroport lorsque l’ILS n’est pas disponible.


La PBN a déjà servi en 2016 pour des approches sur la piste 07L lors des travaux d’entretien sur la piste 01/19. Cette période s’est clôturée par une évaluation positive et dès lors le système peut également y être appliqué. Il ne reste plus qu’à obtenir le feu vert du Ministre de la Mobilité. 


L’usage des procédures de PBN ne change rien à l’utilisation préférentielle des pistes. Il s’agit avant tout d’un back-up pour les systèmes et les procédures de guidage actuels. Pour passer totalement en PBN, il faut aussi, et avant tout, que tous les avions procèdent à ce basculement.


L’implémentation des procédures d’atterrissage via la PBN est cofinancée par l’Union européenne, via le programme Connecting Europe Facility (CEF) de l’Innovation and Networks Executive Agency (INEA).