Les bons scores de Belgocontrol : record de trafic en route et très peu de retards

Le nombre de mouvements aériens contrôlés par le centre CANAC2 de Belgocontrol sur les dix premiers mois de l’année n’a jamais été aussi élevé qu’en 2017. La barre du demi-million de mouvements a été franchie fin octobre. Une croissance de plus de 5 % par rapport à la même période de l’année passée. Malgré cette augmentation, Belgocontrol a réussi à maintenir son faible niveau de retards pour les vols en route.

Jeudi 9 novembre 2017 


À côté des tours de contrôle des aéroports belges, Belgocontrol gère le trafic en route en Belgique et au Luxembourg jusqu’à 8.000 mètres de haut. Ce sont les contrôleurs aériens du centre de contrôle national CANAC2 situé à Steenokkerzeel qui s’occupent de cette tâche. Au-delà de 8.000 mètres, c’est le centre EUROCONTROL de Maastricht qui prend le relais. 

La croissance générale du trafic dans le secteur aérien se fait également ressentir chez Belgocontrol. Sur les dix premiers mois de l’année, les contrôleurs aériens du centre CANAC2 ont garanti la sécurité de 505.108 vols, soit en moyenne plus de 1.600 avions par jour. Il s’agit d’une augmentation de 5,4 % par rapport à la même période de l’année passée. Les précédents records datent des années 2008 et 1999.  

Les grandes vacances ont été particulièrement intensives avec un total de 112.330 mouvements en juillet et août, contre 108.128 mouvements durant la même période en 2016. Cela représente une augmentation de près de 4 %. Le volume mensuel enregistré en juillet a même été le plus élevé depuis dix ans (57.049 mouvements). 

Moins de 11 secondes de retard par vol

Le retard moyen par vol en route traité au centre CANAC2 de Belgocontrol a été de seulement 0,18 minute, soit moins de 11 secondes par avion entre janvier et septembre 2017. À titre de comparaison : c’est sept fois moins que la moyenne des centres en route des pays du FABEC (Belgique, Luxembourg, Pays-Bas, France, Allemagne, Suisse et EUROCONTROL Maastricht). De janvier à septembre, le retard moyen par vol en route dans le FABEC était de 1,29 minute, soit plus de 77 secondes. 

En ce qui concerne les causes de retard sur lesquelles le contrôle aérien a une influence (gestion de l’espace aérien, capacité, etc.), Belgocontrol a même fourni la meilleure prestation du FABEC sur les neuf premiers mois de l’année avec seulement 6 secondes de retard par vol, pour 51 secondes en moyenne par avion dans le FABEC. 

Belgocontrol n’a généré que 0,5 % des retards des vols en route en Europe alors qu’elle gère 2 % du trafic aérien en route en Europe.